Vivre simplement avec un petit budget


Lifestyle / samedi, juillet 7th, 2018

Je suis d’avis que l’argent est là uniquement pour répondre à nos besoins primaires, et qu’en finalité il n’est pas indispensable pour profiter de la vie.

J’aimerais donc partager avec vous des trucs et astuces au quotidien pour vivre simplement avec un petit budget (et un enfant) sans se prendre la tête.

La Suisse est perçue comme un pays riche,

qui vit dans la prospérité sans soucis d’argent. Mais la réalité est bien autre… Tout y est cher, à commencer par les loyers, les assurances maladie qui ne cessent d’augmenter chaque année (Hop, 4% de plus annoncé récemment), mais les salaires eux stagnent ou augmentent très lentement par rapport aux coûts de la vie. Chercher l’erreur.

Les classes moyennes s’appauvrissent et les riches deviennent toujours plus riches. On ne parle même pas des pauvres. Les aides sont coupées de part et d’autres, parce que cela fait trop mal de donner aux plus démunis, d’être solidaire et de se rendre compte que chaque être humain ne naît pas avec le même niveau de vie. L’argent toujours l’argent.

Bref… Je ne suis pas là pour polémiquer, et je ne suis malheureusement pas suffisamment informée pour parler politique.
Vous l’aurez compris, je ne voue pas un culte à l’argent et encore moins au consumérisme.

Revenir à l’essentiel

Personnellement, je ne tiens pas de budget détaillé avec dépenses-rentrées, car cela me prend trop de temps et je n’estime pas cela indispensable pour une bonne gestion. C’est pas faute d’avoir essayé, mais mettre en place un budget ne me convient pas, c’est une chose propre à chacun et si vous voulez des budgets d’exemple, vous en trouverez sur le site de la Fédération Romande des Consommateurs ou sur des groupes Facebook dédiée à la gestion du ménage.

La nourriture

Ce qui prend une grande place dans un budget, principalement pour se permettre d’avoir une alimentation saine (et éviter les passages chez le médecin, et les augmentations d’assurances maladie ;-)).

Une bonne gestion commence par éviter de trop acheter et de jeter.

La liste de nos courses se fait donc au fure et à mesure de ce que nous terminons. Cela nous évite de succomber aux multiples actions en grande quantité., qui nous font manger plus que ce que l’on a besoin, ou qui termine à la poubelle car il y en a trop. Grâce aux restes que l’on cuisine d’une autre manière, nous mangeons de tout, quasi avec zéro déchets de nourriture et pas de craquages que l’on regrette.

Des fruits et légumes de saison

fourni par un maraîcher de la région qui livre à domicile, ce qui est vraiment pratique !
Cela nous permet de manger tous les jours des légumes frais et variés. Par la même occasion, nous faisons fonctionner le marché local et en avons pour 30 à 50 chf par semaine.

La viande, la volaille et le poisson,

nous n’en consommons que très peu. Nous allons bientôt en acheter directement au producteur, afin d’avoir de la qualité, de savoir la provenance exacte et d’économiser en achetant en gros. Mais en général, nous l’achetons au supermarché, et si possible de la région. Vu notre faible consommation, nous n’avons pas un énorme budget. Nous mettons l’accent sur les autres sources de protéines non animales qui sont, selon nous, bien meilleures (légumineuses, céréales, champignons, graines germées, etc.)

Pour le reste, nous alternons les courses entre la Migros et Lidl et nous ne prenons que ce que nous avons besoin.

Le logement

Au même titre que la nourriture, le lieu de vie est indispensable. Qui dit petit budget, dit loyer raisonnable. Pas facile à trouver de nos jours, mais des aides sont proposées : Appartements subventionnés, ou appartenant à des coopératives, louer directement au propriétaire, les solutions existent et le service d’aide au logement de votre ville peut vous conseiller.

Les articles ménagers

Nous utilisons principalement du vinaigre et du bicarbonate. Même si j’ai toujours en réserve des lessives et du produit vaisselle du commerce les plus écolo possible, je ne suis pas encore à 100% naturel et cela me convient dans mon rythme de vie. Le plus simple coûte évidemment le moins cher, mais il n’est pas nécessaire de se mettre sous pression et passer du jour au lendemain au 100% naturel, zéro déchet et minimaliste !

Les abonnements divers

Je bannis le plus possible les abonnements de toute sorte. Je vais d’ailleurs dès que possible résilier mes abonnements aux magazines de cuisine dont je feuillète rapidement les pages. Il y a les abonnements téléphone, pour lequel j’ai eu la chance de profiter d’une super offre, les abonnements TV dont nous avons résilié pour opter pour de la 4G à la maison, en économisant une sacrée somme par année.

Revoir sa manière de consommer

Au fil de mes lectures sur le minimalisme et l’art de vivre simplement, j’ai appris à cesser de consommer inutilement. Je ne cours plus après les objets dont je n’ai pas besoin, ou très rarement. Je ne m’intéresse plus aux soldes, sauf dans le cas d’extrême nécessité. Je réfléchis à plusieurs fois avant d’acheter: En ai-je vraiment besoin, Pourquoi, Ne pourrais-je pas l’emprunter ?- d’ailleurs une infographie de Partager c’est Sympa aide beaucoup dans les périodes de soldes.

J’opte pour le deuxième main le plus possible, dès que j’ai besoin de quelque chose je parcours Anibis ou les page Facebook dédiées à la vente.
Et au final, au bout d’une année, cela fait de sacrées économies !

Les plaisirs de la vie et loisirs

Petit budget ne rime pas avec absence de plaisir. On a aussi le droit de profiter de la vie, on le fais simplement autrement. Les balades, les pic-nic, la plage, les locations de vacances hors zones touristiques, les événements dans la ville, les repas partagés en famille, tous ça ne coûte presque rien et sont plus agréables que certaines activités qui peuvent procurer au final plus de stress que de plaisir.

Et vous, quelles sont vos astuces au quotidien pour vivre avec un petit budget ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire